🔥 Personnalisation offerte ! Livraison offerte dès 25€ d'achat ! 🔥

Landry Routhiau, le recycleur pas si fou ! | My Boo Company

Landry Routhiau, le recycleur pas si fou !

___________________________

 

Portrait : qui est Landry Routhiau ?

 

Landry est un jeune ingénieur, très engagé dans la démarche Precious Plastic et révolté par la pollution plastique… Nous le connaissons depuis 2016, et c'est LA personne clé dans le développement de notre gamme 100% plastique recyclé.

 

D'Un Voyage pour la Planète… 

Entre 2016 et 2017, Landry parcourt 22 pays d'Europe dans un vieux combi de 1972, suite à un désir de changement de vie : il est à la recherche de lui-même mais surtout de solutions pour "sauver" notre planète.

Pour compenser l'empreinte écologique de son voyage, il a voulu lui donner un sens : "explorer tout en effaçant les traces laissées par des centaines de personnes qui pensent que la terre est une poubelle". Ramasser, trier, recycler les déchets trouvés le long de son cheminement, mais aussi explorer les différentes approches et actions mises en place dans chaque pays traversé par rapport à la gestion des déchets.

Le récit de ses aventures, de sa réflexion, de son témoignage, est paru en 2020 dans un livre poignant et passionnant : Un Voyage pour la Planète.

Landry devant son combi de 1972 lors de son voyage
en Europe après un ramassage de déchets.

 

… à sa rencontre avec la communauté Precious Plastic

Au cours de son voyage, lorsqu'il visite les locaux de l'association Precious Plastic aux Pays-Bas, il découvre des machines capables de recycler différents types de plastique, même les plus compliqués : "c’était juste incroyable !"

De retour en France, il fonde sa micro-entreprise, Le Recycleur Fou, en octobre 2019, à Chanverrie en Vendée (85), qui deviendra ensuite l'Atelier des Recycleurs Fous : "Quand on sait à quel point ces produits sont facteurs de pollution, détruisent l’environnement et nuisent à notre santé, je me suis dit que je ne pouvais pas rester les bras ballants".

Concepteur hors norme de machines Low-Tech, Landry est sans cesse à la recherche de solutions techniques et de voies d'amélioration par la simplification pour produire des objets durables. Il expérimente aussi beaucoup pour aller toujours plus loin dans les méthodes de transformation pour la réutilisation du plastique. Rejoint depuis par d'autres "fous", Landry fabrique des machines à recycler, sensibilise au recyclage du plastique, collecte les déchets plastiques, et conçoit des objets durables en plastique recyclé.

👇 Il en parle bien mieux que nous dans son interview 👇

Dans la tranquillité apparente de son atelier, voilà donc un cerveau en ébullition au service de notre planète :

Je considère cette action comme transitoire, car mon objectif consiste avant tout à nettoyer la planète. Bien sûr, la valorisation des produits plastiques est devenue pour moi une source de revenu mais, dans le fond, je voudrais ne plus avoir besoin de mener cette activité. J’ai simplement envie de laisser à mes enfants un monde plus propre, une terre plus habitable. Le chemin risque d’être long, mais nous allons y arriver.

Propos recueillis par Laurent Grzybowski
pour le journal La Vie, dans cet article ici 

L'équipe des Recycleurs Fous autour de Landry Routhiau. Precious PlasticL'équipe de l'Atelier des Recycleurs Fous 

 

Le catalyseur de notre projet !

En 2016, lors de notre première campagne de financement participatif (celle-ci), Landry y avait participé et nous avait envoyé un message de soutien qui nous avait beaucoup touché. Dès lors, nous sommes restés en contact, nous avons relayé et suivi avec beaucoup d'intérêt son voyage à travers l'Europe.

En parallèle, début 2017, on lit un article de PositvR qui parle de l’émergence de Precious Plastic aux Pays-Bas. Alors que nous étions plutôt “surtout pas de plastique”, on est enthousiasmé par cette façon de concevoir le recyclage, la philosophie de la communauté. On envisage dès cet instant de créer une gamme de produits avec eux… Et, lorsque nous apprenons que Landry en devient membre, tout se met en place naturellement grâce à lui dès la fin 2019.

Landry est le fabricant des machines utilisées par Johé Bruneau pour réaliser notre gamme 100% recyclée !

  

 

Laissons-lui la parole… Place à l'interview ! 

 

Peux-tu nous parler un peu de toi ?

J'ai commencé mon parcours par un BEP/Bac pro d'usinage, puis au fil des stages, expériences et CDI, j'ai évolué jusqu'à devenir ingénieur. Après 2 ans et demi à pratiquer mon métier au Canada, je suis revenu en France où j'ai d'abord travaillé pour l'industrie automobile, puis pour l'armement. Ce métier ne correspondant pas du tout à mon éthique et à ma façon d'être… J'ai tout plaqué pour un voyage d'un an à travers l'Europe sur la thématique des déchets sauvages. Ce voyage m'a amené à ramasser 1 tonne de déchets dans 22 pays ; il m'a aussi permis de rencontrer des personnes engagées et de trouver des solutions. C'est grâce à cela que j'ai écrit mon livre "Un Voyage pour la Planète" et découvert Precious Plastic.

 

Comment es-tu entré dans la communauté Precious Plastic ?
Quelles en sont les valeurs qui définissent le mieux ta vision des choses ?

J'ai rejoint l'équipe Precious Plastic aux Pays-Bas en 2019 grâce aux réseaux, et notamment Johé (voir son portrait dans notre blog ici). Ma mission là-bas était de trouver des solutions mieux adaptées pour le recyclage plastique, et notamment le broyage.

Je pense qu'il est plus qu'essentiel aujourd'hui de peser l'impact écologique dans toutes les actions que l'on mène, que se soit personnellement ou surtout dans notre activité professionnelle : l'avenir en dépend, et nous avons tous le pouvoir de faire bouger les choses.

  

Quel rôle joues-tu au sein de la communauté Precious Plastic ? 

Pour les machines que l'on crée, on va viser le Low-Tech, c'est-à-dire quelque chose de simple, facile à réparer, sans superflux et sans technologie avancée, tout en respectant un cahier des charges de sécurité et de qualité.

Chaque idée que l'on met sur le papier doit être le moins énergivore possible, le plus local possible (matériaux et composants), le plus simple possible et le plus durable, tout en restant dans des coûts raisonnables. L'Open Source (i.e. création collaborative, libre de droit) permet plusieurs choses : essentiellement le partage, mais surtout l'amélioration rapide et constructive pour créer ensemble le monde de demain. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela n'a pas du tout créé de concurrence, mais des solutions de recyclage différentes. 

 

Dans un monde utopique, entre l’idéal et le merveilleux… 

L'idéal serait de comprendre les enjeux rapidement et commencer à réparer les problématiques que l'on a créées, recycler les océans de plastique et commencer une décroissance positive.

Le merveilleux serait de remplacer le plastique, d'arrêter l'usage unique et de vivre en harmonie avec la Terre, sans dépasser les ressources qu'elle nous offre, tout en réussissant à dépolluer les 50 années d'industrialisation mortifères. 

J'ajouterai que l'utopie serait de continuer notre système actuel, croitre à l'infini sur une planète qui nous montre chaque jour que l'on a atteint la limite.

 

Que penses-tu du développement de notre gamme en collaboration avec Precious Plastic ?

Cette collaboration permet de mettre en avant deux choses. D'abord, que produire localement, en recyclant avec des moyens simples en mettant l'humain au centre est possible et rentable. Mais aussi qu'il est essentiel de collaborer avec vous ainsi que tous les acteurs qui partagent nos valeurs dans cette démarche du colibri. Le vieux monde est derrière, place aux nouveaux acteurs du changement qui avancent mains dans la mains. 

Merci My Boo Company de nous avoir laissé la chance de vous prouver qu'avec presque rien, on peut faire de grande chose tout en ayant un impact positif et que la collaboration entre designer, ingénieur et entrepreneur peut être louable, avant-gardiste et écologique au sans propre.

  

Une dernière petite question façon portrait chinois !


Si tu étais…

… une couleur, tu serais : noir.
… un objet, tu serais : un crayon.
… une matière, tu serais : du plastique recyclé.
… un outil, tu serais : un couteau suisse.

Merci infiniment Landry d'avoir répondu à nos quelques questions. Nous sommes extrêmement heureux d'avoir un jour de 2016 croisé le chemin d'une aussi belle personne, investie, visionnaire et talentueuse. Si notre gamme existe aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à Landry.

 

Pour en savoir plus :